Dites les gueux, vous ne voudriez pas plutôt parler immigration ?

Macron a envoyé sa “lettre au Français” hier soir, et c’est un peu la liste au Père Noël d’un grand bourgeois en temps de crise sociale : On y trouve toutes les fumisteries qui imbibent la pensée libérale depuis des décennies, comme l’idée que “les travailleurs payent pour la pensions des retraités” – Non Macron, les retraités ont cotisé pour leur retraites, le fait que tu dises ça ne va rien changer au fait que tu les fasses cotiser une deuxième fois avec la CSG – ou encore que nous avons un très bon modèle social : “chez nous, l’éducation, la santé, la sécurité, la justice sont accessibles à tous indépendamment de la situation et de la fortune” – la désertification médicale, les gens qui meurent aux urgence, la justice à deux vitesses, les écoles privées, Macron ne connaît apparemment pas.

Après nous avoir dit qu’on ne pourrait pas parler, au cours de ce grand débat, de ce qu’il a fait lui, il nous propose de choisir le service public à dégraisser : “pour baisser les effectifs dans les hôpitaux, tapez 1”. “Pour baisser le salaire des profs, tapez 2”. Rétablir l’ISF et arrêter de dépenser des milliards dans le vide pour les entreprises ? “Pardon, nous n’avons pas compris votre saisie, tapez # pour obtenir des explications pédagogiques”.

Pour finir, Macron en vient au grand sujet essentiel pour les élites en temps de crise sociale : l’immigration. Faut-il des quotas ? Et la religion, on en parle ? Faut-il revenir sur la laïcité ? En voilà des beaux sujets, qui ont permis à l’oligarchie de régner sur nos vies en nous poussant à nous entre-déchirer. Les étrangers, on en reparle s’il vous plaît ? C’était tellement bien quand en 2007 la France populaire votait Sarkozy sur la base d’enjeux sécuritaire plutôt que de s’intéresser à la question sociale !

L’ensemble des éditorialistes partage son analyse. Ils sont fatigués de parler SMIC, fiscalité et partage des richesses. Ils ont hâte de refaire des couverture sur l’immigration. De reprendre leurs affrontements factices entre bourgeois un peu ouverts mais pas trop et bourgeois bien fermés et nationalistes.

C’est pourquoi, la semaine passée, ils ont ramené Marine Lepen sur le devant de la scène. Hier soir le JT de la 2 passait un long et vibrant extrait de son meeting : en voilà une belle représentante des gilets jaunes, non ?

Car les membres de l’oligarchie ne l’ont pas oublié. Ce qui a permis à leur poulain Macron d’arriver au pouvoir, c’est elle. Alors il est impératif pour eux de ramener la FN, sa présidente, ses sujets, sur le devant de la table.

Sauvez l’oligarchie : parlez immigration.