Sortie du n°1

Edito :

« Relax. Keep cool. No stress. Yes sir ». Si c’était là les mots doux que vous souhaitiez entendre, vous n’avez pas choisi la bonne revue. Détester les riches. Honnir les ambitieux. Combattre de l’intérieur. Ne pas laisser la dissidence à d’autres. Si c’était là les appels que vous souhaitiez recevoir pour vous redonner des forces, vous avez choisi la bonne revue. Si vous en avez assez d’entendre des discours dominants se gargariser, des pédagogies pour débiles être rabâchées, des fables dorées vous exclure en vous intimant d’admirer les élites bourgeoises, Frustration est là pour leur répondre.

Si vous pensez tout bas que le mérite par le travail, par l’École, par la création et la politique ne remplit plus ses promesses. Si vous observez du coin de l’œil que les héritiers, les médiocres et les opportunistes ont réduit à la portion congrue les miettes et la poudre aux yeux que jadis « l’ascenseur social » jetait, vous n’êtes pas fous. Vous n’êtes pas seuls. Frustration monte le son de la mutinerie dans vos têtes. Bienvenue dans ce numéro 1.

 

Sommaire :

  • Pourquoi il faut détester les riches : article argumentant en faveur d’une « haine des riches » décomplexée.
  • Manuel du Combattant de l’intérieur, tome 1 : article fournissant argumentaires et techniques pour désobéir à l’intérieur d’une entreprise ou d’une administration.
  • Des Ambitieux modernes : pamphlet contre les belles histoires que les journalistes nous servent sur les réussites des membres de la classe dominante.
  • Mainmise sur la dissidence : l’extrême-droite n’est ni antisystème, ni contre-culturelle. Notre dossier explique pourquoi toujours les ex ou futurs fachos seront du côté du capitalisme et de ses élites.
  • Chaque jour, le JT vous explique pourquoi vous êtes des merdes, dans un pays de merde : chronique de la propagande quotidienne.

 

 

68 pages d’articles

4.70€

LE LIRE