Frustration web : informez-vous du bon côté de la barricade

Certaines et certains nous suivent depuis nos débuts il y a 5 ans, et collectionnent les numéros du magazine papier chez eux. D’autres sont arrivés ces dernières semaines, tagués par un ami sur une de nos publications, et cherchent à remonter le fil. Alors on en profite pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux et nouvelles arrivantes.

  • Si la matinale de France Inter vous étrangle, BFM TV vous oppresse, la pensée sociale d’Anne-Sophie Lapix vous donne des boutons et l’écharpe de Christophe Barbier vous donne régulièrement envie de le pendre avec, vous êtes ici chez vous.
  • Si vous souffrez à votre travail, détestez votre patron, doutez des bons sermons sur votre potentiel à fonder une boîte et “innover dans le secteur du digital”, on est entre amis. Si vous vous sentez discriminées, jugés sur ce que vous êtes, infériorisées pour ce qu’on vous attribue, mais que la seule chose qu’on vous répond c’est “République et Universalité”, vous pourriez trouver ici de quoi vous réchauffer.
  • Si vous voulez changer le monde, ou du moins inverser le cours capitaliste des choses, mais que vous ne croyez pas au potentiel salvateur des petits gestes individuels du quotidien, pas plus que vous ne faites une confiance aveugle dans les partis politiques qui vous le promettent, vous pourriez vous sentir bien ici.
  • Plus généralement, vous souhaitez mettre des mots sur vos colères, mais pas des mots prétentieux tirés de théories grandiloquentes et surplombantes, vous voulez convaincre autour de vous qu’on pourrait vivre autrement et que résistez peut être une option, mais vous ne voulez pas prendre les gens de haut et donner des leçons, Frustration est fait pour vous.

Sur notre site, vous trouverez 5 ans d’articles, d’enquêtes, de chroniques sur la violence du monde social, les alternatives à cette société là, le décryptage des discours qui nous maintiennent à notre place et plus bas encore. Ces écrits ont été destinés à un magazine papier, publié pendant plusieurs années en kiosque, librairies et maisons de presse jusqu’à 10 000 exemplaires par trimestre.

Désormais vous y lirez des entretiens, enquêtes, coups de gueule, réalisés pour la diffusion web – nous aimions le papier mais nous sommes des bénévoles, nous n’aimons demander de l’argent à personne et s’endetter, c’est angoissant ! Bénévoles, nos écrits sont nourris par nos professions, nos chômages, nos démissions.

La nouvelle équipe web, dont l’effectif varie au gré des envies, est pour le moment animée par Nicolas Framont, qui est sociologue de formation et en ce moment expert auprès des élus salariés des CHSCT et CSE (Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail et comité social et économique) – il en voit des vertes et des pas mûres, et beaucoup de patrons voyous – et Selim Derkaoui, un véritable journaliste, mais qui ne se reconnaît pas dans les réflexes et les tropismes bourgeois de sa profession.

Le site web est ici : www.frustrationlarevue.fr
Vous pouvez nous écrire ici : redaction@frustrationlarevue.fr

Bonne lecture

La rédaction de Frustration web