“Entrepreneur”

Terme bourgeois utilisé à la place de “patron” ou “employeur” : “Les entrepreneurs sont essentiels : ils créent la richesse.” “Jean-Marc est un entrepreneur dynamique, mais il croule sous les charges et les impôts.”

  • Mot magique qui peut à la fois désigner un livreur à vélo soumis aux ordres d’une application et aux invectives de clients et Bernard Arnault, homme le plus riche de France.
  • Là où « patron », « employeur » définit un statut par le lien de subordination qu’il entretient vis à vis d’autrui, « entrepreneur » n’évoque que l’acte volontaire et créatif : entrepreneur définit quelqu’un par un caractère, patron par sa position sociale. 
  • Si ce mot a été choisi, c’est certainement parce qu’il renvoie originellement à l’entrepreneur en bâtiment. “Entrepreneur”, selon le Larousse, est d’ailleurs le terme juridique définissant “la personne qui, dans le cadre d’un contrat d’entreprise, s’engage à effectuer un travail pour le maître de l’ouvrage”.

Le terme est essentiel pour les bourgeois car il permet :

1 – D’associer le grand patron au petit entrepreneur en bâtiment qui galère et peine à payer son apprenti, quand le premier engrange stock options et dividendes.

2 – De retirer au patronat sa dimension exploiteuse au profit de sa dimension créatrice. Dans le même temps, le salarié n’est plus l’exploité du patron mais le “collaborateur” de l’entrepreneur : il l’aide à viser la lune.

Voir aussi : “Collaborateur”, “N+1”, “Innovation”, “Macron”


Pour en savoir plus, lire nos articles :

Avant il y avait les patrons, maintenant il y a les entrepreneurs : le mythe des start up innovantes au secours du capitalisme

Le mythe du “petit patron qui galère” ou comment le “soutien au TPE-PME” sert le grand patronat


SOUTENEZ FRUSTRATION :

Frustration est un magazine web lancé cette année, qui succède à un magazine papier vendu sur tout le territoire français pendant 5 ans. Les temps changent, les puissants se renforcent mais les luttes continuent. La nouvelle équipe de Frustration web s’engage auprès de ses donateurs dans une démarche éco et socio-responsable visant à combattre l’extension du capitalisme et les effets collectifs et individuels qu’elle produit sur nos vies.

Pour nous soutenir, c’est ici