Frustration à Montreuil samedi 30 janvier

Samedi 30 janvier nous aurons un stand à Montreuil en Seine St Denis (93) pour l’événement organisé par le Mouvement pour la 6e République : https://www.facebook.com/events/1539426686370741/

Nous aurons des tas d’articles à emporter, nous vendrons notre dernier numéro et nous serons là pour discuter avec tous ceux que la revue et ses idées intéressent !

N’hésitez pas à venir nous voir !

Abonnez-vous à Frustration !

Bonjour,

Voici une bonne nouvelle : vous pouvez maintenant vous abonner à Frustration via la plate-forme HelloAsso ici

Alors que les inégalités ne cessent d’augmenter, que le travail se précarise, que les protections sociales s’affaiblissent sous le coup d’idéalistes libéraux au service des classes supérieures et que notre vie quotidienne en pâtit, il semble que le débat politique ne porte plus que sur des questions identitaires, ou droites et gauches s’affrontent autour de mesures symboliques. Pourtant, les taux d’abstention montrent que nous sommes tous fatigués de cette classe politique, et qu’un changement serait le bienvenu.

Réfléchir à ce que ce changement pourrait être, proposer des solutions crédibles et justes pour aller vers plus d’égalité et de démocratie, c’est un mouvement auquel Frustration contribue. A l’aube de l’année 2016, nous avons décidé de nous développer pour jouer davantage ce rôle :

Maintenant que nous avons réussi à lancer 5 numéros d’affilée, nous nous sentons la force de lancer un abonnement. Les tarifs postaux obtenus, nous pouvons vous proposer un abonnement à l’année au tarif de 18€80 pour 4 numéros.

La Suite

Le capitalisme en ligne : Internet n’est pas encore la démocratie rêvée

Cette année, nous avons appris par Michel Sapin, ministre des Finances, que déclarer ses revenus en ligne aux impôts allait – sans doute – devenir obligatoire en 2016. En 2014, pourtant, ce n’étaient que 13 millions de foyers sur les 37 millions de déclarants qui ont préféré Internet à la déclaration papier. Un chiffre en augmentation par rapport aux années précédentes, certes, mais qui nous assure que nous sommes encore loin de la techno-utopie qui voudrait que « tout le monde soit sur Internet ». Une utopie qui va même plus loin, puisque beaucoup vantent les mérites démocratiques du nouveau média : « Internet est le lieu de la démocratie par excellence : du plus pauvre au plus riche, tout le monde y a accès ». Internet irait même jusqu’à permettre aux plus modestes et inconnus de s’enrichir et de trouver un public. Cette position, tenue par quelques observateurs (on les appelle les « web optimistes ») et beaucoup d’autres utilisateurs d’Internet, est plus que discutable. En décembre 2014, l’agence chargée des statistiques officielles de l’Union européenne, Eurostat, a publié une étude dont le résultat est éloquent : 12 % des français interrogés affirmaient n’avoir jamais utilisé Internet de leur vie. Et si l’Internet d’aujourd’hui était le lieu dédié non pas à la démocratie mais au capitalisme des plus traditionnels ?

La Suite